Le créneau d’Arte: les séries TV nordiques

Sujet(s) abordé(s) :

On ne parle que des séries américaines qui peuplent beaucoup (trop) nos prime time d’aujourd’hui et depuis des années mais on oublie trop facilement que celles qui tiennent le haut du pavé actuellement en termes de créativité et de qualité sont des séries nordiques.


Pour preuve, voici un petit florilège des séries nordiques qui cartonnent en ce moment :

  • THE KILLING (Danemark) : série policière danoise diffusée sur Arte et déjà culte en France. Le pitch : le commissaire Sarah Lund (jouée par Sofie Grabol) est une femme sans grâce qui boit sa bière au goulot, solitaire, entêtée, grognon, extrêmement douée sur le plan professionel, mère célibataire qui s’occupe peu de son fils. Elle doit démêler une enquête complexe dans le milieu puritain d’une société qui cache son jeu et comme dans Millénium, une seule enquête, pleine de trappes, est menée du début jusqu’à la fin au cours des vingt épisodes des deux premières saisons. La saison 3 est programmée pour l’automne, et le remake américain cartonne sur AMC, pendant qu’Arte a enregistré des records d’audience pour la diffusion des deux premières saisons.
  • BORGEN (Danemark) : série sur les coulisses de la démocratie moderne qui montre la conquête du pouvoir par une femme centriste Birgitte Nyborg incarnée par Sidse Babett Knudsen. Le pitch : Borgen est une chronique réaliste de la vie d’une femme d’état dans ses relations avec la presse, et notamment la journaliste vedette, blonde mais pas idiote (Katrine Fonsmark jouée par Birgitte Hjort Sorensen) ainsi qu’avec ses conseillers en communication dont Kasper Juul (Pilou Asbaek), son spin-doctor principal. Diffusée en février-mars par Arte, la saison 1 a cartonné (cf. ma brève Borgen : qui a dit que les séries politiques ne fédéraient pas ?) Arte diffusera la saison 2 à l’automne 2012, tandis que les Danois découvriront la saison 3.
  • LILYHAMMER (Norvège-USA) : une comédie sociale qui met en scène la mafia italo-américaine en Norvège. Le pitch : un mafieux italo-new-yorkais qui a dénoncé son boss se met au vert au fin fond de la Norvège, et reprend vite ses mauvaises habitudes. Une sorte de Soprano norvégien où l’un des acteurs cultes de la série américaine Steven Van Zandt, le guitariste de Bruce Springsteen, est repris dans le personnage de Giovanni. La série est coproduite par Netflix qui entend à terme rivaliser avec HBO et la chaîne norvégienne NRK1. Lilyhammer est en cours d’acquisition en France. Deux nouvelles saisons sont en écriture. Le DVD de la première saison n’est pas encore sorti mais on a déjà hâte !
  • REAL HUMANS (Suède) : une série de science-fiction qui cartonne. Le pitch : Dans la Suède actuelle à Lidingö, île verte et chic de l’archipel de Stockholm, des chercheurs ont mis au point des robots qui ressemblent de façon extraordinaire à des humains. Ce sont les Hubots (contraction des mots humain et robot) uniquement identifiables grâce à leur prise USB cachée sur leur corps. Les Suédois les utilisent comme personnel de service, ouvriers, voire comme partenaires sexuels. Mais tout se complique quand un logiciel plus avancé va permettre aux Hubots d’avoir des sentiments. Sous couvert de fiction, le créateur de la série Lars Lundström aborde des thèmes universels comme la xénophobie, l’immigration illégale et le mariage homosexuel. Les Américains l’ont déjà achetée pour en faire un remake et Arte devrait la diffuser fin 2012-début 2013.
  • COMMISSAIRE WINTER (Suède)  : une série policière incarnée par un flic aux méthodes peu orthodoxes qui se passe dans les ghettos bétonnés et les pavillons mornes de Göteborg, cité portuaire et industrielle, deuxième ville de Suède. La série est adaptée des romans à succès d’Ake Edwardson qui mettent en scène le fameux commissaire dans Je voudrais que cela ne finisse jamais, Ombre et soleil ou encore Un cri si lointain. Le pitch : baroudeur sexy, Erik Winter (joué par Magnus Krepper) est un père de deux petites filles, toujours tiré à quatre épingles mais aussi un commissaire de police qui doit faire face à la déliquescence morale de la société suédoise confrontée aux flux migratoires, à la xénophobie, à la montée de la criminalité. Avec une moyenne de 700 000 télespectateurs, Arte a réussi son coup en diffusant la saison 1.
  • En voici une dernière qui a fait beaucoup parler d’elle et qui a échappé à ARTE… : BROEN (Danemark-Suède) : un thriller intimiste à la violence suggérée qui mise sur la rivalité des deux grandes nations scandinaves, la Suède et le Danemark. Le pitch : un serial killer dépose le corps de ses victimes sur le tout nouveau pont qui relie l’île de Sealand (Danemark) à Malmö, pointe sud de la Suède. La scène de crime devient le terrain commun des deux royaumes et de leurs policiers aux tempéraments et aux méthodes dissemblables. La grande Suédoise blonde Sofia Helin (jouée par Saga Noren) et le macho danois Kim Bodnia (incarné par Martin Rohde) sont bien obligés de collaborer.En France, on produit un remake sur un contentieux avec les anglais transformant l’Eurostar en tunnel morbide… (cf. news sur Le Tunnel, série développée par Canal+).N.B. La série originale ne sera donc pas diffusée ou acquise par ARTE mais bien par Canal+.

M’est d’avis que nous entendrons parler des trois dernières séries de façon plus ample très bientôt. En attendant, je vous conseille de vous jeter sur les DVD disponibles si ce n’est pas déjà fait. Et si le coeur de la création de série originale et de qualité se trouvait désormais au nord de l’Europe ? Qu’en pensez-vous ?
Apprenez vous aussi à créer une série avec le cours écrire une série tv, les quatre ingrédients d’une bonne bible de série.

2 comm. sur « Le créneau d’Arte: les séries TV nordiques »

  1. Anonyme écrit le 7 février 2013 à 12:52

    BROEN (Danemark-Suède) n'est pas et ne sera pas diffusé sur Arte. Il serait bien de rectifier, Merci.

  2. Ecrit écrit le 7 février 2013 à 14:23

    @Anon : le titre de mon article était trompeur en effet. Merci de votre vigilance !

Laisser un commentaire