Big Bang Theory: comment utiliser la lecture du scénario en comédie

Sujet(s) abordé(s) :

Heureusement pour nous, les auteurs de The big bang theory ont beaucoup communiqué sur leur façon de travailler. Nous savons ainsi que les lectures avec les acteurs avant le tournage sont un véritable facteur de réussite du show. On peut dire plus généralement qu’en comédie, la lecture est une phase essentielle sinon comment garantir des rires ? La preuve par l’exemple.

Inutile de présenter le grand hit de la comédie US The Big Bang Theory, paradigme de la sitcom bien produite et écrite, référence qui nous a beaucoup servie à Cédric et moi-même pour concevoir notre propre projet de sitcom dont nous vous parlerons cette année. Chaque épisode de la série, une fois écrit et arrivé au stade du final draft validé par les deux showrunners Bill Prady et Chuck Lorre, est lu avec les acteurs avant le tournage dans l’optique d’être rendu encore meilleur et de générer le plus de rires possibles. Chaque vanne est retravaillée pour donner un rire franc et immédiat, aucun gras n’est laissé, ce qui donne cet aspect naturel à la série. Mais ne vous y trompez pas, tout est soigneusement calibré pour obtenir ce résultat.
La sitcom est produite sur un rythme industriel (on tourne en même temps qu’on écrit), chaque épisode requiérant 7 jours de production pour être le plus drôle possible (deux jours de répétition et cinq jours de tournage en public). Chacun de ces jours de répétition est donc précieux pour tester les dialogues, aucun gaspillage n’est possible.

Les showrunners nous informent qu’une lecture engendre en général au minimum 20 à 30% de réécriture. Chaque scène qui a bien fonctionné est gardée et est utilisée en négatif pour améliorer celles qui n’ont pas fonctionné. Même si la différence n’est pas fondamentale entre le scénario lu et le shooting script, au sens, où la structure de l’épisode est quasiment toujours conservée, l’amélioration des vannes apporte une différence qualitative fondamentale.

Voici ce qu’une lecture peut permettre de faire :

  1. Améliorer les PUNCH LINES :
    les dialogues en comédie sont réécrits pour retravailler spécifiquement ce que les Américains appellent la Punch Line, c’est à dire la chute de la vanne.
    (Pour apprendre la mécanique du rire et construire des comédies hilarantes, n’hésitez pas à consulter le cours rire et scénario : l’art de la comédie).

    • Exemple d’une première version de dialogue (Saison 4, épisode 21), The Agreement Dissection) : “A hen party ? I don’t know if I’m up for an evening talking about coupons and shoes.” L’absence de rire sur cette réplique de Sheldon a conduit les auteurs à réécrire.
    • Nouvelle version : “A girls’ night ? Oh, I don’t know if I’m up for an evening talking about rainbows, unicorns and menstrual cramps.” Notez que la structure du gag est conservé, la réplique a été musclée en jouant sur l’énumération en fonction de l’archétype de Sheldon.
  2. Améliorer LES ENJEUX : seuls quelques dialogues sont remaniés de façon importante, la plupart du temps, il ne s’agit que d’un lissage émotionnel pour renforcer les personnages et leur histoire.
    • Dans ce même épisode, quand Sheldon se plaint de la nouvelle petite amie de Léonard, les auteurs avaient choisi au départ une vanne classique de sitcom : “Leonard’s new girlfriend is really becoming a burr under my saddle.”
    • La version finale ne retiendra que l’impact de l’information pour le personnage : “Priya has essentially nullified my roommate agreement with Leonard, making life in the apartment very uncomfortable for me”. Le retour à la comédie se fait grâce à la réplique d’Amy, nouvelle punch line du dialogue : “And you want me to kill her ? Done.”
      Une lecture peut ainsi permettre de réinstaller clairement les enjeux d’un personnage. La métaphore n’était pas idéale pour faire passer le désarroi de Sheldon à l’idée que sa vie change. Par ailleurs, la vanne n’avait obtenu aucun rire pendant la séance de lecture (dixit Bill Prady).

    Retrouvez ci-dessous les différentes punch lines de l’épisode :

  3. CONSERVER LES RIRES qui fonctionnent :
    À l’inverse, si une vanne peut induire un contresens ou même si l’information n’est pas claire, une fois qu’elle a obtenu un rire, le dialogue reste fixé. Toute lecture est faite pour fixer les dialogues qui ont obtenu un rire ou un sourire.
    C’est tout l’enjeu lorsqu’on réécrit de ne pas détruire les choses qui fonctionnent et d’améliorer uniquement celles qui ne fonctionnent pas.

À tous les auteurs de comédie, je vous encourage ainsi à tester vos scénarios avec des acteurs, quitte à organiser vous-mêmes une séance de lecture, c’est indispensable pour sécuriser un projet et c’est aussi la façon de travailler des pros. À bon entendeur.

    Je vous laisse avec un making of de la cinquième saison.

Un commentaire sur « Big Bang Theory: comment utiliser la lecture du scénario en comédie »

  1. Anonyme écrit le 21 février 2014 à 13:12

    C'est réellement fascinant ce professionnalisme dans l'entertainment qu'ont les américains et qu'ils proposent à un public en direct de tels shows !
    Vladimir

Laisser un commentaire