Comment ne jamais perdre de vue l’objectif du protagoniste?

Sujet(s) abordé(s) :

Tout aussi important que l’incident déclencheur, l’objectif du protagoniste doit être le fil rouge de votre intrigue générale. C’est lui qui vous sert à structurer votre scénario et notamment la tâche (cf. commencez votre formation avec le billet vendre un scénario grâce au pitch). Cela vous permettra aussi de retenir l’attention du lecteur avide de savoir si oui ou non, votre protagoniste aura atteint son objectif à la fin. Ainsi, sans objectif, pas de récompense finale. Mais comment fixer un objectif durable sur plus de deux heures? Quelques réponses ici…

L’objectif doit être posé dans les dix premières minutes (sauf exceptions)

Ne nous faites pas miroiter un objectif sous tension puis casser le rythme en nous montrant le protagoniste en train de faire sa routine quotidienne de l’acte 1.
Dans l’exposition vous pouvez prendre du temps en fonction du genre que vous avez choisi (certains genres s’y prêtant bien comme la Science-fiction par exemple). Ainsi, il n’est pas forcément gênant de voir le protagoniste faire son ménage, son linge, payer ses impôts, être dans sa routine professionnelle avant l’incident déclencheur. Cela peut aider à bien le caractériser.
Cependant, après l’incident déclencheur (qui doit intervenir a minima dans le 1 de votre 1-2-3 voire dans les dix premières minutes de votre épisode ou unitaire), c’est une perte de temps.

L’objectif est ce que le personnage poursuit jusqu’au climax

Si votre personnage principal a un objectif concret et difficile à atteindre, vous aurez toujours moins à lutter pour construire votre tâche (pour connaître cette notion, apprenez à écrire sans peine avec la tâche, le 2 du 1-2-3 dans le cours dédié de la formation scénario).

Votre personnage principal a besoin de quelque chose à chercher, à conquérir, à retrouver, etc. (c’est à dire un but). En effet, c’est ce que le personnage fera dans les trois quarts du film : il sera à la poursuite de son objectif. Donc, s’il n’y a pas de but, votre personnage n’aura pas de motivation à agir. CQFD.

Il y a bien sûr des exceptions à cette règle, tout comme il y a des exceptions à tout (The Shawshank Redemption et Lost in translation ne suivent pas tout à fait ce format). Mais la plupart du temps, si vous voulez tenir la distance, il vous faudra donner à votre héros un objectif clair et essentiel. Quand il l’aura atteint (ou pas) le film sera fini.

Contrariez l’objectif avec la faille du héros

La faille est un défaut ou une incapacité de votre protagoniste à faire quelque chose qui blesse son entourage. C’est souvent ce qui a gêné votre personnage sa vie entière et qu’il doit apprendre à dépasser pour s’améliorer.
Une fois que vous identifiez ce défaut, vous devez créer un parcours pour tester spécifiquement votre personnage sur ce problème. Bien évidemment, si ce problème empêche votre personnage d’atteindre son objectif, vous avez gagné.
Il vous suffira de parsemer votre tâche de tests qui devront forcer votre personnage à se développer et à surmonter sa faille. Ces actions nous permettront de nous rapprocher et de nous sentir impliqué dans ce qui lui arrive (cf. les mécanismes de l’identification secondaire).

Dans Matrix, la faille de Neo est qu’il ne croit pas en lui-même. C’est pourquoi la plupart des scènes du film sont orientées pour tester ce problème : le saut du toit du building, la lutte dans le dojo avec Morpheus, la visite de l’Oracle, la lutte finale dans le métro. Chaque fois, son manque de confiance est testé. Et à chaque fois, il s’agit pour lui de gagner en confiance. Sa dernière épreuve lui permet de dépasser sa faille. Le film est fini. CQFD.

Chaque histoire est unique et le grand défi pour tout scénariste professionnel est de comprendre lequel de ces éléments est nécessaire ou pas. Sans objectif, il apparaît tout de même plus difficile de structurer efficacement un projet, quel que soit son genre ou son format. N’hésitez pas à laisser vos propres astuces concernant l’objectif dans les commentaires.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire