Duo: quand F2 jette ses séries à la poubelle…

Sujet(s) abordé(s) :

A-t-on raison de s’indigner sur la diffusion poubelle de Duo, une comédie policière de 6 x 52′ qui n’a pas séduit les dirigeants de France 2 (qui l’ont pourtant financé à hauteur de 5 millions d’euros) et qui se réveillent avant la fin des droits de diffusion pour la programmer entre 23 heures et minuit trente, après trois rediffs de Cold case à l’été 2012 ?


Pour ceux qui n’auraient pas suivi, Duo dont j’ai déjà parlé ici dans un précédent billet consacré à la ligne éditoriale de France 2, est une série policière française écrite par Frédéric Krivine (P.J., Un village français) et réalisée par Patrick Volson en 2008, qui n’a pas convaincu les dirigeants de la chaîne, d’où sa mise au placard pendant toutes ces années, et qui ressort des tiroirs de France 2 au moment où les droits de diffusion vont retomber.

  • Le pitch : Gabriel, un flic adolescent attardé et célibataire, doit collaborer avec Carole, une gendarmette mariée, mère de famille dont le mari, Jean-Louis, un jaloux obsessionnel est aussi le juge de leurs enquêtes. Gabriel est aussi le fils adoptif du maire de la ville, Max, un parrain de la mafia locale. Gabriel obtient via son père des infos décisives pour faire avancer ses enquêtes tandis que Max se sert de Gabriel pour régler ses comptes avec ses concurrents. L’unité de Gabriel et Carole contient un troisième larron, Gédéon, expert du fisc, as de l’informatique, 12 ans d’âge mental, qui aime un travesti prostitué auquel il espère payer une opération pour en faire une honnête femme et est dirigée par Axel, un flic incompétent entiché d’une journaliste pour laquelle il est prêt à planter toutes leurs enquêtes.

Vous avez ainsi toutes les lignes narratives de la série… plus comique que policière a priori.
Pour vous exercer à rendre vos pitchs plus « catchy », n’hésitez pas à vous reporter au chapitre dédié de la formation high concept et travaillez le one liner de vos scénarios.

  1. Première question : si une chaîne n’assume pas ou plus un programme, n’est-il pas de son droit de ne pas le diffuser ? Or, ce qui me choque ici, c’est cette diffusion bâtarde, à une heure où il n’y a pas d’audiences, comme si France 2 ne se résolvait pas à liquider les 5 millions d’euros qui sont pourtant perdus depuis de nombreuses années. Si la chaîne publique ne croit pas en ce programme, pourquoi le diffuse-t-elle quand même ? Aurait-elle peur qu’une autre chaîne prenne le risque de s’y intéresser et d’en faire un improbable succès d’audience, alors qu’elle aurait financé à perte le projet ? N’a-t-elle pas confiance en son propre jugement ?
  2. Deuxième question : Duo n’est pas la première série à être sacrifiée pour des motifs politiques, la nouvelle direction ne validant plus les choix faits par ses prédécesseurs… Pourquoi donc ne pas l’assumer comme tel ? C’est que sur le service public, 5 millions jetés à la poubelle, ça fait un peu mal par là où ça passe… hein ? Et puis, sur quels critères ? La série a connu de sa commande à sa livraison pas moins de quatre Directions de la fiction, mais ce qui l’aurait tuée, ou finie d’enterrer serait un panel d’une quinzaine de téléspectateurs fans de séries américaines… Ils auraient visionné les deux premiers épisodes et crié au scandale (en 2009), pour une fois qu’un motif réel et sérieux viendrait appuyer un choix éditorial… Le problème est qu’aux U.S. justement où la pratique est connue, ces panels (ils sont donc plusieurs) ne viennent pas invalider une décision de chaîne (du moins rarement), mais plutôt tester un mixage final ou une décision artistique sur tel ou tel angle de l’histoire, etc…

    Le Marketing est-il donc ce qui a tué Duo ou la pire excuse donnée par une Direction de la Fiction pour jeter une de ses séries ?

    Les créateurs et le producteur ont de quoi s’indigner : la version donnée à voir était non étalonnée, non mixée et sans musique… oui mais, et alors ? Quand c’est mauvais, c’est mauvais, non ?

  3. Troisième question : Duo est-elle pire que Trafics, Antigone 34, ou encore Clash dont nous avons discuté ensemble des plus-values qualitatives ? J’ai ainsi appris qu’une deuxième étude marketing aurait été effectuée par la production, sous le contrôle de France 2, montrant cette fois un retour positif des téléspectateurs-testeurs sur un deuxième épisode, d’ailleurs France 2 avait commandé, dans un premier temps, l’écriture de la suite… Sous prétexte d’un mauvais pilote, peut-on sacrifier cinq épisodes moyens ?

La réponse est oui évidemment… Pourquoi chercher des raisons de plus pour tuer la bête ? Sans doute, Duo n’est pas la pire des séries, enfin, pas pire que celles que France 2 nous a servies en prime time et qui ont fait des scores catastrophiques. Mais est-ce une raison pour redorer son blason et demander à la voir diffuser avec les honneurs ?
Vérifiez ce qui n’a pas marché dans Duo avec le cours écrire une série tv, les quatre ingrédients d’une bonne bible de série.

Elle méritait certainement une case en 2009, mais France 2 en a décidé autrement en 2012…

Il est évident que Duo a été sacrifiée pour de mauvaises raisons, et les auteurs ont en effet le droit de s’en indigner, mais qui a pensé aux téléspectateurs ? 5 millions d’euros perdus, c’est immoral en ces temps de crise, et cette série gâchée vient nous montrer qu’il y a vraiment quelque chose qui ne va pas sur le service public à son plus bas historique dans les audiences…
Récemment, M6 a même réussi l’exploit de passer devant France 2 sur la semaine du 18 au 24 juin 2012 avec 13,6% de pda globale contre 12,6%. France 2 ne semble plus capable de diffuser des séries qui rencontrent leur public, à part quelques exceptions comme Fais pas ci, fais pas ca.
Il est vraiment temps qu’une réflexion globale s’engage pour essayer de remédier à ce type de tragédie sur le service public dont Duo est un bon exemple. En ces temps de disette budgétaire, il est impensable de se laisser le luxe de jeter des millions d’euros à la poubelle sous prétexte qu’on n’est pas capable de mener un process d’écriture de façon cohérente, sur des choix artistiques assumés de bout en bout.
Qu’en pensez-vous ? Autre question : l’analyse aurait-elle été différente sur une chaîne privée comme TF1 ?

16 comm. sur « Duo: quand F2 jette ses séries à la poubelle… »

  1. Nicolas Bonin écrit le 2 juillet 2012 à 14:01

    La BBC est peut être un exemple à suivre, en tout cas, elle a su financer des séries étonnantes ces dernières années. Quel en est le secret? (certes la langue anglaise facilite les ventes hors territoire national ensuite)

  2. Ecrit écrit le 3 juillet 2012 à 11:30

    Cher Nicolas,
    S'il y a secret, c'est un secret de polichinelle : une fiction bien produite dans une ligne édito durable avec des auteurs qui assument un propos, le tout dans un format commercial capable de s'exporter : voici le secret de la BBC comme de beaucoup d'autres diffuseurs européens (allemands et anglais surtout) et américains. Je vous renvoie au résumé de ma thèse que vous pouvez retrouver sur la page facebook du blog.
    Attendez la rentrée pour retrouver dans mes posts un point détaillé sur ce sujet.
    Merci de votre intérêt et continuez à nous suivre cet été, Cédric et moi vous préparons plein de nouveautés. A bientôt, JS.

  3. Anonyme écrit le 3 juillet 2012 à 13:07

    Vu les deux premiers épisodes, hier soir, un peu par hasard…et il faut bien dire que le résultat n'est pas très convaincant. Premier constant préoccupant et "basiquement" grand public: pas envie de regarder la suite. C'est quand même un vrai problème qui rejoint l'éternel débat audience/qualité …
    Alors, qui faut-il incriminer? La chaîne et ses décisions, semble-t-il aberrantes en terme de fonctionnement? Probablement (4 directeurs littéraires successifs, c'est très mauvais signe). Il n'en reste pas moins que la série, sur le plan créatif, semble déjà terriblement datée : le générique et l'habillage, très "pub des années 90"; la musique latino franchement pas terrible (et pourtant il y a l'embarras du choix musical dans cette couleur); la mise en scène, bizarrement plan-plan malgré une volonté de rythme alerte. Je ne m'étendrais pas sur la réalisation (spéciale service public?), les décors intérieurs, la direction artistique assez "cheap" et une direction de la photo qui lorgne du côté de PBLV, c'est à dire sans réel parti-pris esthétique; le jeu des acteurs très inégal, sans parler du mélange des genres polar et comédie burlesque franchement raté, les deus ex machina à foison, etc…A 1 million par épisode, on ne peut tout de même pas dire qu'il s'agit d'un manque de moyens.
    Avant même de se demander qui est responsable de ce ratage, j'aurais une question, malheureusement plus sévère: QUI a envie de voir ça en télé en 2012, à une époque où le public, tous âges confondus, à l'habitude depuis une bonne décennie de regarder des séries d'une toute autre tenue, quelque soit le genre (polar, comédie, grand public ou plus pointue, etc) et la provenance? Pas grand monde, ce qui explique peut-être en partie, les scores d'audience problématiques que génèrent ce type de fiction (j'inclus dedans les récents Clash, Antigone 34, qui semblent cumuler les mêmes défauts).
    On peut bien sûr déplorer la déferlante de séries US/GB sur les écrans français, il n'en reste pas moins qu'elles dessinent globalement un niveau d'exigence fictionnelle qui ne fait que souligner cruellement l'aspect artisanal (donc aléatoire?) de la majeure partie des fictions hexagonales. Pourquoi ne pas en tirer des (bonnes) leçons plutôt que de s'enfermer dans des débats techniques et /ou politiques qui ressemblent parfois à un déni de réalité. Oui, globalement (et sauf rares exceptions), les séries françaises sont franchement d'un niveau créatif plus faible que leurs homologues venues du monde entier.
    Est-ce une question de souffle? Quand on constate le succès régulier des formats courts en France versus la qualité des séries 52', on est en droit se poser des questions sur la capacité française à écrire, produire et réaliser des fictions longues qui puissent rivaliser avec les concurrents US, GB, nordiques, etc. Et sur un marché par définition hautement concurrentiel, ça ne pardonne pas. A moins que l'avenir proche annule ce constat que je souhaiterais plus optimiste…

  4. thierry écrit le 3 juillet 2012 à 14:04

    Presque même cas de figure avec une série sur laquelle j'ai bossé a la post prod il y a plus de deux ans; "strictement platonique"
    Un mélange entre helène et les garçons et harry potter, oui je sais, dis comme ça, ça fait peur..! 🙂
    (et je parle même pas du titre..qu'ils ont péniblement trouvé.)
    Elle n'a jamais été diffusée, certe, c'était loin d'être un bijou, mais elle aurait parfaitement eu sa place un Mercredi, ou dimanche matin, entre deux D.A.
    (26 épisode de 26 minutes produits, tout de même..)
    Peut être qu'un jour, sa vedette principale (batiste Lecaplain ) deviendra assez connu pour qu'on déterre avec curiosité cette petite série pour faire quelques heures de dif.
    La tnt, dont on se plaint de l'absence de fictions inédites, trouverait surement pratique d'utiliser ces enfants mort-nés afin de remplir quelques cases…
    Moi je dis ca….

  5. Fabrice O. écrit le 3 juillet 2012 à 18:31

    J'ai l'impression qu'il manque au P.A.F. une institution un peu comme 60 millions de consommateurs. En fait faudrait que ce soit un mix entre 60 millions, Act Up (pour les coups médiatiques) et Action discrètes (pour le côté fun).
    Je vais le pitcher pour en faire une série et l'envoyer à un patron de chaîne ! -_^

  6. Ecrit écrit le 4 juillet 2012 à 11:47

    @anon : je vous suis sur votre analyse. L'une des réponses actuelles portées par les chaînes sur ce constat est la copro internationale, cf. mon dernier billet. Mais pour le coup, ce sont les scénaristes français qui en font les frais, déjà que le marché de commande est en diminution, la place de la création originale très restreinte, c'est en fait tout le marché qui est menacé. Nous y reviendrons à la rentrée avec un cycle dédié sur le sujet.
    @Thierry : nous avons tous un projet perdu dans une chaîne, c'est surement le prix à payer de la recherche et développement. Je tique surtout sur le manque de leçons tirées de ce genre d'échecs,… qui semblent se reproduire toujours pour les mêmes raisons.
    @Fabrice : elle existe déjà, cela s'appelle l'audimat… La sanction est déjà très sévère sur le service public…

  7. Fabrice O. écrit le 4 juillet 2012 à 12:36

    "elle existe déjà, cela s'appelle l'audimat." Mouais enfin ça ne change pas les mentalités des décideurs. Le rapport Chevalier a-t-il crée un sursaut chez les décideurs et les producteurs ?
    Alors oui la co pro est une solution, mais comme vous le mentionnez dans votre billet, cette alternative se fait au détriment des scénaristes.

  8. Ecrit écrit le 4 juillet 2012 à 19:13

    Cher Fabrice,
    Si la descente aux enfers de F2 et F3 continue, je suis sûre que les choses vont changer… Il n'y a qu'à voir comment TF1 se bouge quand son JT n'est plus leader. Le problème est que la fiction est pour l'instant un bouche grille sans enjeux… mais le marché est déjà entré en transition et ce, depuis la mise à l'antenne des séries américaines en prime time. Aujourd'hui avec la TNT (+les nouvelles chaines qui vont arriver), les bouquets privés (Orange, Al Jazira, etc.), le contrôle du monopole du groupe Canal+ sur le câble et la TNT, la concurrence se fait plus accrue, et bientôt, les décideurs devront se battre sur la fiction nationale aussi… reste à savoir quand. Ca traine comme dirait Joey Starr, mais la mue est inéluctable. Patience donc, car quand la demande en nouveautés va arriver (et cela va arriver j'en suis sûre), ceux qui auront de bons projets et notamment des high concepts, seront les premiers servis.

  9. Anonyme écrit le 15 juillet 2012 à 15:40

    Mais vous préférez quoi? pour une fois une série française.
    Elle n'est ni meilleure ni pire qu'une autre, j'ai trouvé ça bien, les 1 et 2, car j'ai loupé les 3 et 4.
    En tout cas je préfère voir ça que secret story, star ac et autres du même tonneau, dont on nous fait forte pub et qui sont bien d'autres daubes!
    C'est sûr qu'avec l'audience à ces périodes de programmation (voulue) on n'aura pas de saison 2 comme initialement prévu.

  10. Ecrit écrit le 15 juillet 2012 à 17:29

    Cher anonyme, la question mérite effectivement d'être posée. Entre une série française un peu datée sur le service public, et d'autres types de programmes français qui ne flattent pas forcément l'intelligence du spectateur sur les chaînes privées mais qui les divertissent (à tort ou à raison), le choix peut être vite fait. En tous les cas, les spectateurs eux ont choisi, non ? Espérons que Duo aura une seconde vie sur la TNT, comme sur France 4 par exemple qui rediffuse avec succès Fais pas ci, fais pas ça -c'est tout ce que je lui souhaite- et que France 2 tire les leçons de son inertie et de sa gestion désastreuse pour éviter que des programmes couteux ne finissent à la poubelle de cette façon.

  11. Anonyme écrit le 16 juillet 2012 à 22:58

    Moi personnellement j'ai bien aimer et suis déçut qu'il n'y est pas la suite car on s'attache aux personnages et c'est navrant qu'une série comme celle là finisse car y'a beaucoup plus nul comme série que celle-là et elles, on les laisse diffuser , mais surtout sachant qu'une suite ne serait pas diffuser je trouve dommage pour ceux qui on aimer de laisser diffuser ces 6 épisodes vu que s'était une série destiner à la poubelle car pour ma part je reste beaucoup sur ma fin et j'aurais aimer la suite …. SUIS-JE LA SEULE?????

  12. Ecrit écrit le 17 juillet 2012 à 08:41

    Cher anonyme, votre réclamation est légitime en effet. Voici encore un effet négatif de ce genre de diffusion poubelle. Au final, personne ne sort gagnant de ce type de stratégie. Espérons que cela leur serve de leçons…

  13. Anonyme écrit le 17 juillet 2012 à 21:11

    trop délire d'entendre comme sans langue de bois la façon dont des élus gèrent marseillle
    franchementça m'a fait bien rire, et encore c'est tellement en dessous de la vérité

    Et le ton léger de la série c'est assez cool
    SOPHIE OF MARSEILLE 13009

  14. sylvie écrit le 23 juillet 2012 à 22:12

    Fort bien dômmage que la série se termine ainsi, pour une fois qu'il y avait quelque chose de bien à la télé ! parce que si je fais le tri de tout les programmes, il ne reste plus grand chose à regarder. Et dire que je paie la redevance !!! France 2 n'a t'il pas honte ? La France n'ose pas et c'estpour ça que la France est à la traîne comme d'hab !

  15. Stéphane Cassou écrit le 31 juillet 2012 à 09:45

    @Thierry : je pense être tombé sur la série dont tu parles avec Baptiste Lecaplain, un dimanche matin très tôt.
    Très sincèrement, j'ai trouvé ça honnête, et j'aurais eu entre 8 et 12 ans, je pense que j'étais vraiment dedans. Un peu de magie, 3 persos charismatiques, un ton décalé et débridé, j'adhère.
    Pour le coup, j'ai pris ça pour une petite prise de risque très agréable à voir (la prise de risque).

    Bref, je vais lire le résumé de ta thèse Julie, mais c'est sûr que ce débat sur la fiction française n'est pas fini.
    En fait, j'aurais préféré que Duo (que je n'ai pas vu) soit diffusé en son temps, et ce, comme un vrai laboratoire d'audience.
    EN ne diffusant pas, Que ce soit réussi ou raté, la chaîne n'apprendra rien sur ses erreurs si ce n'est "ça ne nous plaît pas en interne".
    EN écoutant les retours des spectateurs, ils verront ce qui passe ou non, où progresser.
    Et il vaut mieux enchaîner les séries moyennes qui font progresser pour tirer la production vers le haut, car on a besoin de progresser en France, on ne sait aujourd'hui pas faire (attention, modérez mon propos 🙂 ), et ils attendent peut-être de produire LA meilleure série du monde, mais avant ça, il faut bien produire simple et bien.

    Même les allemands font des bonnes séries bien produites (même Derrick est une bonne série !!!)

  16. Ecrit écrit le 31 juillet 2012 à 13:27

    @Stéphane : oui mon capitaine. C'est sûr que pour passer à un niveau supérieur (qualitatif), il faut augmenter le volume de production. (Pour rappel, la France tourne autour de 750 h/an depuis une dizaine d'années, tandis que l'Allemagne surfe près des 2000h/an.) Nous avons donc de la marge…

Laisser un commentaire