Format court: nouvel eldorado de la fiction française?

Sujet(s) abordé(s) :

Après les succès de Un gars, une fille, Kaamelott, Bref et face au succès phénoménal de Scènes de ménages sur M6, l’ensemble des chaînes se met dorénavant au format court, nouveau graal capable de porter une image de marque positive tout autant que fédérer toute la famille sur des nouveaux RDV faciles à programmer. Mais voyons plus loin…

Toutes les chaînes s’y mettent

  • TF1 se jette cette année dans l’aventure avec Nos chers voisins, programme court réalisé par Gérard Pautonnier (Caméra Café, Samantha, Oups…) et Stéphane Kopecky (Off Prime, Scènes de ménages…), diffusé du lundi au vendredi à 20h40 depuis début juin. La série s’immisce dans le quotidien d’un immeuble et raconte, avec humour, la vie de ses habitants et leurs relations de voisinage. TF1 mise ainsi sur le thème fédérateur des voisins, tandis que M6 est sur le couple, et Canal+ sur le quotidien : quelques minutes pour séduire les téléspactateurs et les faire rester sur la chaîne.
  • M6, de son côté embraye sur une autre série avec En famille, à partir du 25 juin, pour remplacer Scènes de ménages pendant l’été. Cette série raconte l’ensemble des joies et des problèmes liés à la vie de famille. C’est une succession de tranches de vie qui explore les rapports intergénérationnels. Chaque personnage y témoigne de manière très subjective sur ses relations avec les autres membres de la famille entre les grands-parents, leurs filles et les petits-enfants. Si le succès est au rendez-vous, la série a vocation à devenir une série régulière, diffusée en rotation avec Scènes de ménages.
  • France 2 s’y est aussi lancée plusieurs fois, notamment avec Vestiaires en 2011, une série en format court qui a abordé le sujet du handicap. La série proposait une immersion dans le monde du handisport, sous forme de comédie satirique et décalée. Romy et Orson, deux nageurs handicapés, se retrouvaient chaque semaine pour leur entraînement, et nous faisaient partager leur vision du monde pleine d’humour et de dérision. En moyenne, 1,5 million de personnes ont suivi Vestiaires. Une deuxième saison est prévue.
  • En dehors de Bref, Canal+ mise également sur Lascars, une série de 12 x 13 minutes, librement adaptée du long métrage d’animation, Lacars et qui sera à l’antenne à partir du 8 juillet 2012 sur la chaîne qui diffusera trois épisodes par soirée chaque semaine vers 22h20. Les lascars en question sont des potes inséparables, Jo, Polo, Malik et Barkette qui ont grandi ensemble dans le même quartier de Condé-sur-Ginette. Au coeur de la culture de la vanne, des bastons de regards et des gros mythos, ils emménagent ensemble, bien décidés à profiter de la good life qui s’offre à eux.
  • Arte va également se lancer dans le mini-format, avec trois projets. Premier projet, La minute vieille est une série de 41 épisodes d’une minute, où des mamies racontent des blagues salaces. Elle démarrera début juillet 2012, programmée à 19h45, juste avant le JT. Deuxième projet, l’adaptation de la BD de Jul,

7 comm. sur « Format court: nouvel eldorado de la fiction française? »

  1. Ph. Lafitte écrit le 6 juin 2012 à 14:48

    Intéressant mais au vu des différents projets, on va effectivement vite friser l'overdose de "groupes fédérateurs": famille, voisins, potes. J'en ai vu quelques-uns et ce qui risque de faire la différence, ce n'est pas le concept initial (à peu près toujours le même, sauf peut-être Bref et les vieilles salaces d'Arte) mais la qualité d'écriture des sketchs, d'interprétation des acteurs et de mise en scène (Re-Bref).
    C'est peut-être le moment de lancer les mots tabou: transgression des codes, décalage et politiquement incorrect. Histoire de changer un peu d'angle?

  2. Anonyme écrit le 6 juin 2012 à 20:53

    Sans oublier également SODA (saison 2 actuellement sur W9) qui met en avant le quotidien d'un jeune ado dans un contexte familial et lycéen.

    Côté TNT, les chaines misent aussi sur ce format, on a Drôle de Poker (gags autour d'une table de poker dans un casino) sur RTL9 et Very Bad Blagues (sketches souvent absurdes à partir d'une situation banale de la vie de tous les jours) sur Direct 8.

    Actuellement, seuls BREF et VERY BAD BLAGUES me donnent l'impression de proposer quelque chose d'original que ce soit par leur narration, leur humour ou traitement visuel.

  3. Fabrice O. écrit le 7 juin 2012 à 11:29

    "Ce qui est sûr néanmoins, c'est que ces nouveaux formats permettent à de jeunes auteurs de travailler et de faire leurs preuves."

    C'est l'un des seuls points positifs que je vois à ce nouveau filon. Après certains de ces programmes sont vraiment drôles. Cependant la logique du profit sans risques prime. Et c'est là où l'on voit que les décideurs de chaînes en France n'ont pas l'esprit d'entreprise (au sens de prendre des risques). Faire du blé en faisant de la comédie en France, c'est un peu convenu. Une majorité des succès en fiction sont des comédies.

  4. Ph. Lafitte écrit le 8 juin 2012 à 07:42

    D'accord avec toi, Anonyme. "Bref" est une vraie réussite d'écriture, de casting, de réalisation (et de montage). Que personne n'avait vu venir, d'ailleurs, avant le raz de marée du succès populaire. Sauf Canal+ à qui on ne peut dénier ce flair de l'air du temps, toujours un peu en avance sur les autres chaînes.
    J'ai vu quelques sketchs de Very Bad Blagues, Soda aussi, c'est plutôt marrant, dans le genre déconnant, frisant parfois le syndrome Jackass, j'ai juste le sentiment que ça tourne un peu autour des mêmes thèmes générationnels, mais bon…
    L'observation que je ferai, c'est de constater l'ancrage systématique entre deux pôles relativement convenus (ou du moins sans trop de surprises): d'un côté un ton ado et "djeun" (déconne, vannes et autres obsessions sexuelles), de l'autre les conflits de couple, de famille, de voisins: le syndrome "la vraie vie des vrais gens". Comme le dit bien Julie, attention à l'overdose. Si ma mémoire est bonne, seul Kameloot avait réussi à s'extraire avec succès de cette ligne éditoriale en proposant de plonger dans un autre type d'univers. Parce que c'est quand même l'enjeu, pour les auteurs: proposer un ton et un univers jamais vu.
    Mais restons positifs (et réactifs): c'est justement parce que les conflits"fédérateurs", ça a ses limites, que c'est peut-être le moment de proposer des formats "hors normes".
    Finalement, on en revient toujours à la même éternelle question: prise de risque créative ou pas?
    J'attends de voir, "de visu" et sur la longueur, la Minute Vieille. Des vieilles qui racontent des histoires de cul, au moins, sur le papier, il y a une sorte de high concept…;-) Après, il faut voir ce que donne le jeu des actrices…et la teneur des blagues. A suivre…

  5. Ecrit écrit le 8 juin 2012 à 12:38

    En famille enrigistre déjà ses premiers records d'audience (7,4 millions de téléspectateurs ce jeudi), attendons de voir les autres… Si TF1 gagne son pari, il faudra compter de plus en plus avec ce type de formats. À vos high concepts pour faire la différence !

  6. Anonyme écrit le 28 février 2013 à 10:10

    Salut à tous.
    A votre avis, comment se fait-il que des séries un peu trashy comme par exemple californication, ne soient pas produites en france alors qu'elles rencontrent un certain succès dans notre pays ?

  7. Ecrit écrit le 1 mars 2013 à 11:35

    @Anon : on pourrait citer Hard, Maison close sur Canal+, Xanadu sur ARTE, ou encore Q.I., la nouvelle série de Orange Cinémax qui fait la chronique d'une jeune star du porno en mêlant sexe et philosophie… La thématique sexuelle est donc traitée en France. Si ensuite vous voulez dire que ce type de série n'est pas la norme mais l'exception de chaînes à petites audiences, je vous renvoie à la structure même de notre marché de la fiction nationale qui pour l'instant n'est pas propice à l'éclosion en masse de ce type de projet. Qu'en pensez-vous ?

Laisser un commentaire