Sitcom: les nouvelles séries américaines

Sujet(s) abordé(s) :

Cette saison, ABC, CBS, NBC et FOX (les quatre plus gros réseaux hertziens) ont misé sur la sitcom, un format qui revient en force suite aux succès récents de Modern Family et The Big Bang Theory.


Contrairement à la France où les séries originales restent encore un enjeu marginal pour les diffuseurs, les grosses chaînes américaines se battent chaque soirée pour imposer leurs créations, et ce depuis une bonne vingtaine d’années. La compétition est rude car chacun des networks veut être le premier, sans compter les chaînes du câble et les nouveaux entrants comme Netfix qui grignotent leurs audiences et font beaucoup de buzz.
Rirons-nous avec leurs nouvelles comédies ? Je vous propose de comparer les thématiques et les concepts choisis pour vous permettre de vous faire une idée de ce qui nous attend l’année prochaine. Par ailleurs, comme vous le remarquerez, certaines chaînes ont pris le parti de concocter leurs bandes-annonces comme de véritables minis making-of, histoire d’en donner plus à des fans toujours plus exigeants.
Autre précision, on distingue sur le marché TV américain la sitcom « multi-caméra » classique (née dans les années 50 avec I love Lucy et perdurant aujourd’hui, avec The Big Bang Theory par ex.), pour laquelle plusieurs opérateurs sont nécessaires afin d’immortaliser simultanément la performance en studio devant un public qui la caractérise, de la sitcom « mono-caméra », qui reprend elle, les méthodes de tournage d’un long métrage, dans un environnement plus réaliste (comme Entourage, mais aussi The Office ou Modern Family qui reprennent carrément les codes du réel, façon faux-documentaire).

  1. Celles avec des STARS
  2. THE MICHAEL J. FOX SHOW (NBC)
    Pitch : l’un des plus aimés présentateurs de JT de New York, Mike Henry (Michael J. Fox), a mis sa carrière en veilleuse pour passer plus de temps avec sa famille et se concentrer sur sa santé après avoir été diagnostiqué avec la maladie de Parkinson. Mais cinq ans plus tard, ses enfants ont grandi et Mike, oisif agité a besoin de se remettre au travail. Son ancien patron saute sur cette chance pour le faire revenir à la télévision. Créateurs : Sam Laybourne (Cougar Town), Michael J. Fox (Spin City)

    THE CRAZY ONES (CBS)
    Pitch : Simon Roberts (Robin Williams) est le brillant patron d’une agence publicitaire. Il y travaille aux côtés de sa fille Sydney (Sarah Michelle Gellar). Créateur : David E. Kelley (The practice, Ally Mc Beal).

  3. Celles sur la vie de célibataire
  4. WE ARE MEN (CBS)
    Pitch : Carter (Chris Smith) suit les conseils d’hommes célibataires plus âgés et expérimentés dont Gil (Kal Penn), Frank (Tony Shalhoub) et Stuart (Jerry O’Connell) qui vivent dans sa résidence huppée. Ils apprennent à être amis dans cette période mouvementée de leur vie qui les emmène vers la fin du célibat. Créateurs : Eric Tannenbaum, Kim Tannenbaum, Rob Greenberg.

    SUPER FUN NIGHT (ABC)
    Un anti-Sex and the city d’après sa créatrice. une comédie de fille dans la droite lignée de Bridesmaids. Le pitch : 3 copines geeks, coincées et peu féminines, ont l’habitude de faire la fête ensemble le vendredi de façon « super fun ». Souvent, la fête n’est pas à la hauteur de leurs espérances. Au programme, filles désenchantées et humour gras pour des lendemains de cuite un peu ternes. Créée par Rebel Wilson, showrunneuse et actrice principale, qui a déjà fait ses preuves en grosse rigolote, le projet surfe sur la vague The Big bang theory meets The hangover/bridesmaids.

  5. Les comédies de groupe
  6. BROOKLYN NINE-NINE (FOX)
    Pitch : une sitcom mono caméra qui raconte la vie au quotidien d’un groupe d’inspecteurs évoluant dans un poste de police de Brooklyn (Friends au commissariat). Andy Samberg en est le héros et joue un détective immature qui ne prend rien au sérieux, tandis qu’Andre Braugher est le nouveau boss très collé-monté qui veut qu’il grandisse et respecte l’uniforme. Créateurs : Michael Schur (Parks & Recreation), Dan Goor.

    ENLISTED (FOX)
    Pitch : Enlisted est une sitcom mono caméra qui raconte la vie de trois frères militaires dans une petite base de l’armée en Floride. Directement inspirée de la vie du scénariste Kevin Biegel (co-créateur de Cougar Town avec Bill Lawrence). L’histoire commence quand l’un des frères plus âgé rentre chez lui afin de renouer avec ses deux autres frères et doit diriger une unité de l’armée remplie de rebuts du système et de malades mentaux, bref des soldats marginaux, dans une petite base où sont employés ses frères.

  7. Celles sur le dating
  8. US AND THEM (FOX)
    Pitch : adaptation de la série anglaise Gavin and Stacey en sitcom mono caméra, Us and them nous raconte l’histoire d’un couple de jeunes amoureux qui doivent trouver leur chemin vers l’amour à travers des complications qui leur sont créées par leurs proches. Créateur : David Rosen.

    MIXOLOGY (ABC)
    Log-line : « One bar. One night. Ten single people. ». Une saison entière concentrée sur une seule nuit avec des personnages ciblés : une avocate aussi belle que brutale, un barman sombre et mystérieux, un entrepreneur internet raté… Qui rentrera avec qui? 22 épisodes pour le savoir. Créateurs : Jon Lucas, Scott Moore (The hangover).

Découvrez d’autres nouvelles séries de sitcom américaines dans un prochain billet où nous analyserons une autre thématique qui inspire beaucoup la fiction et notamment la comédie. Mais déjà des réactions : lesquelles vous inspirent le plus ?

5 comm. sur « Sitcom: les nouvelles séries américaines »

  1. Anonyme écrit le 18 mai 2013 à 17:18

    HS le fait que les chaines de tv françaises ne puissent pas auto-produire toute leurs fictions n'est-il pas un désavantage ??

  2. Henri Chemla écrit le 20 mai 2013 à 12:49

    je n'aime pas les comedies , je prefere les series d'action , par example "scandal"
    Au mois ca bouge !!!

  3. Ludovic écrit le 20 mai 2013 à 14:21

    Il n'y que les comédies qui marchent le mieux.
    Sincèrement, à part la comédie The Crazy Ones (parce qu'il y a Sarah Michelle Gellar celle qui jouait dans Buffy contre les vampires) je ne vois rien d'autre qui me plaît. Niveau action et fantastique, j'aime bien la série Grimm et The Vampire Diaries.

  4. Ecrit écrit le 21 mai 2013 à 09:33

    @Henri: il y a aussi des comédies de pure action! Je t'accorde tout de même que la sitcom n'est pas le format idéal pour traiter ce genre.
    @Ludovic: voici une bonne illustration de l'effet Low concept. Sans stars, il est difficile de se motiver, il faudra donc attendre de voir pour se faire une idée.

  5. Ecrit écrit le 21 mai 2013 à 10:10

    @Anon: vous reprenez ainsi l'argument des chaînes françaises qui justifient leur manque de motivation à commander de la fiction française parce qu'elles n'en sont pas pleinement co-productrices (elles ne touchent rien à l'export ou lors de la rediffusion des séries, qu'elles ont pourtant aidé à développer, sur les chaînes concurrentes). Elles peuvent déjà produire pourtant par elles-mêmes comme vous le soulignez et peuvent aussi co-produire (cf. l'augmentation des coproductions internationales). Depuis peu, des nouveaux accords leur donnent même droit à un % de coprod. sur la fiction nationale plus classique. Bien sûr, les chaînes voudraient augmenter ce %. Est-ce un désavantage? OUI et NON. OUI, la motivation économique pourrait les pousser à augmenter leur volume de production actuel tout en baissant leurs coûts. NON. car la fiction originale n'est pas pour l'instant un enjeu différenciant pour elles (cf. notre comparaison séries US – séries françaises). Tant que notre fiction ne s'exporte pas et n'est pas significativement qualitative, cette question n'est pas prioritaire. Mais peut-être est-ce un cercle vicieux? Si les chaînes se battaient pour produire de la bonne fiction nationale, peut-être nos séries seraient-elles meilleures et s'exporteraient-elles mieux? Le problème c'est que la diff. de séries US suffit amplement pour faire de bonnes audiences à un coût 10 fois moindre…

Laisser un commentaire