Créer un cliff hanger, élément clé de la structure d’un scénario de série

Sujet(s) abordé(s) :

Le cliff-hanger (littéralement « type suspendu à une falaise ») est une technique qui a été popularisée sur des feuilletons US comme Dallas qui n’hésitaient pas à employer des moyens artificiels pour faire revenir leurs téléspectateurs. L’erreur de débutant consiste à croire qu’il s’agit de quitter le télespectateur sur une question dramatique non résolue à la fin d’épisode, le mystère étant censé l’intriguer. Mais si vous avez déjà cotoyé des gens qui font des mystères sur tout, vous savez combien cela peut être ennuyeux d’être ainsi exclu de la conversation. C’est pourquoi, la technique d’un cliff hanger est rigoureusement opposée.

Le bon cliff et le mauvais cliff hanger

La mauvaise façon de faire un cliff hanger est donc de créer un mystère : on compte sur le fait que le spectateur veuille savoir ce qui se passe pour revenir.

Exemple de mauvais cliff, nous laissons le télespectateur sur une question de type : mais qu’y a-t-il dans cette boîte que vient d’ouvrir le personnage en criant !

L’objectif d’un cliff hanger est bien en effet de susciter chez le télespectateur le désir de voir le prochain épisode or il faut savoir que l’on ne désire que ce que l’on peut visualiser. Le cliff est donc l’annonce de ce que nous allons voir dans le prochain épisode : une promesse teintée de crainte.

Dans cette optique, deux types de cliffs existent : les cliffs de fin de saison et ceux de fins d’épisodes. Ils correspondent en fait chacun à 2 types d’écriture : l’écriture horizontale et l’écriture verticale.

  • Horizontalement : vous devrez décrire les éléments importants d’une intrigue fil rouge (soit un 1-2-3 par saison).
  • Verticalement, vous décrirez une intrigue particulière (soit un 1-2-3 par épisode).

Pour construire vous aussi des 1-2-3 efficaces, n’hésitez pas à commencer notre formation avec le cours comment créer un concept.

  1. Exemple de cliff de fin d’épisode avec Prison Break : à chaque épisode le héros fait une étape de son plan grâce à son tatouage (tâche verticale). Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous reporter à notre exercice d’écriture du mois qui décrit la licence de Prison Break.

    Dans l’épisode 2 de la saison 1, le plan de Michaël nécessite de dévisser les toilettes de sa cellule MAIS la vis est volée par un détenu blanc. Son plan implique également de faire croire qu’il est diabétique pour obtenir un médicament MAIS le détenu qui peut le lui fournir est noir, alors qu’une émeute raciale gronde. Dans l’épisode suivant, il faudra donc qu’il récupère sa vis mais également qu’il sympathise avec un détenu noir alors que ce dernier veut sa peau (cliff). Dans un autre épisode, il a un nouveau codétenu. L’homme en question est un dangereux psychopathe qu’il devra donc gérer dans le prochain épisode (cliff). Dans un autre épisode, un détenu découvre qu’il cherche à s’évader et le fait chanter : s’il ne le prend pas avec lui, il sera dénoncé. Dans l’épisode suivant, le héros aura donc un nouvel adjuvant.

  2. Exemple de cliff de fin de saison avec Friends : ces cliffs s’envisagent comme une promesse pour une nouvelle direction pour la saison suivante (cette direction devant faire varier très peu la licence).

    Saison 1 — Lors de sa fête d’anniversaire, Rachel ouvre le magnifique cadeau laissé pour elle par Ross qui a du partir précipitemment en Chine pour aller étudier un site archéologique. Elle comprend avec émotion que Ross est amoureux d’elle lorsque Chandler vend la mèche par inadvertance. Elle tente alors de le rejoindre à l’aéroport avant son départ pour lui avouer qu’elle partage aussi ses sentiments, mais le manque de peu. CLIFF : au retour de Ross, Rachel se rend à nouveau à l’aéroport pour lui avouer ses sentiments mais elle ne se doute pas que Ross a trouvé la-bas une nouvelle petite amie : Julie. Nous voyons Ross embrasser Julie juste avant de passer la porte de débarquement…
    Saison 3 – Ross et Rachel viennent de se séparer mais acceptent de se retrouver avec la bande dans une villa près de la plage. Ross sort avec Bonnie, une jeune-fille fun qui rejoint le groupe à la villa au grand dam de Rachel, toujours amoureuse de Ross. Faisant tout pour séparer Ross de Bonnie, Rachel arrive à persuader la jeune femme de se raser la tête. Dépité par le changement esthétique de Bonnie, Ross est encore plus surpris quand il découvre que Rachel l’aime encore. Il doit alors choisir entre sa rigolote mais chauve nouvelle petite amie et Rachel, l’amour de sa vie. Lorsqu’il a pris sa décision, il est dans un couloir qui mène à deux portes, l’une correspondant à la chambre de Rachel, l’autre à celle de Bonnie. CLIFF : Ross pénètre dans l’une des deux chambres et laisse échapper un « Hi ». Nous ignorons quelle porte il a choisie.
    Saison 4 – Nous sommes à Londres pour le mariage de Ross et Emily. Tandis que Phoebe (toujours bloquée à l’appartement parce qu’enceinte) essaye de prévenir le groupe de l’arrivée intempestive de Rachel, bien décidée à briser le mariage de Ross, un autre couple est en train de se former entre Monica et Chandler. CLIFF : suite à leur nuit d’amour, nous nous demandons si Chandler et Monica vont rester ensemble. Suite à la présence de Rachel qui décide finalement de ne pas lui parler de ses sentiments, Ross perturbé, prononce le nom de Rachel au lieu de celui d’Emily lors de ses vœux de mariage… Nous nous demandons comment Emily va réagir et si elle ne va pas annuler tout simplement le mariage.

Dallas, le paradigme du cliff hanger

Pour la fine bouche, je ne résiste pas à vous montrer jusqu’où les auteurs de Dallas, l’une des séries les plus diffusées au monde, sont allés pour faire revenir leur téléspectateurs. À chaque fois, ils ont laissé planer une menace très forte sur leurs personnages principaux :

  • Sue Ellen en Saison 1 :

  • Bobby en saison 8 (qui reviendra d’ailleurs à la fin de la saison suite à la demande des fans) :

  • JR en saison 11 :

Et vous, quels sont vos cliffs préférés ?

6 comm. sur « Créer un cliff hanger, élément clé de la structure d’un scénario de série »

  1. thierry écrit le 14 octobre 2013 à 14:59

    Sujet de la semaine inspiré par le cliff de Profilage? 🙂

  2. Ecrit écrit le 15 octobre 2013 à 08:29

    @Thierry: à vous de nous dire, nous n'avons pas regardé Profilage. Alors, bon cliff ou mauvais cliff?

  3. Ludovic écrit le 15 octobre 2013 à 09:46

    Ce n'est pas les seules séries à utiliser ce système. En effet, nous pouvons cité l'épisode chassé-croisé de la série Stargate SG-1 d'où l'équipe rendent visite aux équipages de la cité Atlantis pour retrouver des informations sur l'arme de Merlin. Où encore, la série Buffy contre les vampires pour l'apparition d'Angel qui possède sa propre série. Ce n'est pas tout, puisque dans The Vampire Diairies donne naissance à une nouvelle série qui se concentre uniquement sur un personnage dont il a fait son apparition. Ce qui donne en tout, de très bon épisode pour les fans de voir son personnage favoris dans une autre série et pour atteindre un objectif commun/de trouver des réponses ailleurs.

  4. thierry écrit le 15 octobre 2013 à 13:56

    En fait, je ne regarde pas profilage (j'ai jeté un oeil sur un ou deux épisodes au début pour voir) mais j'ai regardé les deux derniers de la saison par curiosité et je dois reconnaître avoir été agréablement surpris;
    Des effets de mise en scène, des bons cadrages, une image soignée, les acteurs tous bon, etc…
    Ils ont décidé d'aller assez loin sur le personnage principal et la fin de saison se termine sur une action étonnamment très sombre, sans spoiler, et m'incite carrément a regarder le premier de la prochaine saison !
    (hélas, comme d'hab, il n'y a pas le panneau "a suivre" et TF1 n'a pas ouvertement signalé que c'était la fin de saison pour berner son monde afin que le spectateur regarde l'épisode rediff qui suivait.)
    La 5eme saison est déjà en tournage, production en continue sur l'année comme section de recherche, je crois.
    (En espérant que la résolution du cliff soit à la hauteur 🙂
    C'est pas du sans faute mais c'est étonnamment réussi. (7 millions de téléspectateur, comme quoi, ils sont récompensés de leur efforts.)

  5. Daniel écrit le 31 mai 2014 à 12:15

    Cela me fait penser à une remarque de Jean Van Hamme lors de sa reprise de la série de bande dessinée Blake et Mortimer. Jacobs, le créateur, avait l'habitude de terminer un épisode dans la revue par un mystère. Comme Hergé avec Tintin. La dernière case montrait souvent le personnage intrigué face à quelque chose que le lecteur découvrirait la semaine suivante. Avce les fameux points d'interrogation ou d'exclamation au dessus de lui. Malheureusement la réponse n'était pas toujours intéressante. Van Hamme a décidé de garder ce procédé par tradition mais a déplacé cette dernière case à l'avant dernière. Il montre ainsi ce que découvre le héros et laisse des questions en suspend à propos de la scène et le l'interprétation que peut en faire le lecteur. C'est bien plus efficace.

  6. Ecrit écrit le 1 juin 2014 à 16:59

    @Daniel: c'est tout a fait le sens de la technique. Le cliff hanger ne repose pas sur un suspense lié à un mystère (nous ne pouvons désirer ce que nous ne visualisons pas) mais sur une question dramatique posée par une situation qui crée de l'expectative de type mais comment va faire le personnage pour se sortir de cette impasse ? Beaucoup plus addictif… On a envie de le savoir!

Laisser un commentaire